jeudi 8 mars 2012

Ca sent bon tout ça!

« Avant, les communistes faisaient trop communistes »

"Au début, mes beaux-parents, ils ne voulaient pas entendre parler de Mélenchon", glisse un jeune homme, en aparté. "C'était un socialiste, alors, eux, ça ne leur plaisait pas. Mais maintenant, ils sont à fond derrière lui." Après des débuts difficiles, Mélenchon a su convaincre les militants communistes de base. Aujourd'hui acquis au Front de gauche, ils ont l'impression d'être en train de convaincre de plus en plus d'électeurs. A Saint-Pierre-des-Corps, bastion communiste s'il en est, un "comité citoyen" s'est monté sous l'impulsion des militants PC et commence à rassembler autour du Front de gauche et au-delà du cercle habituellement investi. Mardi 6 mars, ils se sont rassemblés dans une salle municipale pour échanger sur le mouvement grandissant et pour écouter, ensemble, le discours de Jean-Luc Mélenchon en direct de Rouen.

A la salle de la médaille à Saint-Pierre-des-Corps. © Antonin Sabot

Alors que l'on attend la retransmission du discours, tous font le même constat : "Il y a un climat favorable" à leurs idées et à celles de leur candidat. "Dans le tout sauf Sarko, on a un place à prendre non ?", interroge Jean-Pierre Chipot, membre du PCF et élu municipal à Saint-Pierre-des-Corps. Les personnes présentes sont bien sûr favorables au Front de gauche et à Jean-Luc Mélenchon, mais toutes ne sont pas des communistes ni même des militants associatifs. "Il y a plein de gens que je ne connais pas aujourd'hui, c'est formidable, insiste Sylvie Lenoble, directrice d'une école dans la commune et militante engagée. Il faut qu'on prenne le temps de se connaître pour ne pas que ça retombe après."

L'après, aux yeux des militants, ce sont les législatives, voire les mobilisations qu'il faudra mener au lendemain "pour peser le plus possible sur Hollande", s'accordent-ils tous à dire. Alors qu'il y a encore peu de temps, les militants communistes peinaient à faire passer leurs idées, les voilà qui se donnent de nouveaux objectifs : "Même à la télé, les analystes disent qu'Hollande sera obliger d'écouter le Front de Gauche", s'étonne un homme.

Pendant le discours de Jean-Luc Mélenchon. © Antonin Sabot / LeMonde.fr

"Moi j'ai vécu 1981 et j'ai l'impression de revivre cette mobilisation, avance Jean-Pierre Chipot. Ces jeunes autour de nous, avec un engagement nouveau... Il y a un renforcement de notre parti, c'est encourageant."  "On a été seuls pendant un long moment, confirme Michel Mesnin, lui aussi élu PC. Il y a un renouveau assez enthousiasmant." Tous deux affirment avoir senti un basculement au regard de la situation locale. Traditionnellement, le PC est très majoritaire aux élections locales dans cette ville cheminote, mais ne fait pas forcément de bons scores quand il s'agit de scrutins nationaux. "Mais cette fois on sent un besoin de discuter, analyse Jean-Pierre Chipot. On a l'impression que ça peut suivre, que les gens vont faire le lien entre ce qu'on fait au niveau local et ce qu'on pourrait faire au niveau national. Ils sentent que Mélenchon peut pousser les choses."

"Avant, les communistes, ils faisaient trop communistes", tente un homme dans la salle. Léger brouhaha, mi-rigolard mi-désapprobateur. Salarié dans une PME, il explique ne jamais avoir voté communiste. "C'était de l'utopie, alors que lui, il argumente", persuadé que Mélechon saura attirer bien plus loin que les tenants habituels de l'extrême-gauche. "Si c'était pas lui le candidat, ils seraient encore plus bas. Faut pas arriver avec la faucille et le marteau", s'amuse-t-il avec un regard tendre sur des communistes"trop honnêtes pour que les gens les écoutent. Là, Mélenchon il est moins effrayant, meilleur communiquant".

"Dans le tout sauf Sarko, on a une place à prendre non ?", interroge Jean-Pierre Chipot. © Antonin Sabot /

LeMonde.fr

ourq_p

                              Cet article tombe à pic. Cet après midi j'expliquais à "un" que le virus semblait toucher que le Front de gauche n'était pas un Parti.

C'est une chose virtuelle, une idée, un engagement sérieux, un pacte Citoyen très difficile à faire comprendre mais à la première reunion où invité à assister et participer tu comprends de suite ce qu'est ce Front de gauche. Et c'est fort, très fort de se rendre compte que tu es toi mais mais multiplié par une multitude à marcher dans le même sens. 

C'est étonnant, pour ça oui, mais surtout épatant.

jappuie[1]index

 

 

 

 

 


Posté par 1776577440 à 19:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Ca sent bon tout ça!

Poster un commentaire