mercredi 9 mai 2012

Coucou, on est la!

Le Parti de gauche dénonce le danger

               d'alliance au centre

Le Monde.fr | 08.05.2012 à 18h12 • Mis à jour le 08.05.2012 à 18h44

Par Sylvia Zappi 

Jean-Luc Melenchon, le 6 mai.
par olivier coret/french-politics pour le monde

 

Jean-Luc Mélenchon et le Parti de gauche (PG) partent en guerre contre le danger d'"ouverture au centre" dans la future majorité socialiste. L'évocation par Pierre Moscovici et Marisol Touraine de ne pas présenter de candidat PS dans la circonscription des Pyrénées-Atlantiques afin de permettre au président duMoDem d'être élu a fait immédiatement réagir les amis du candidat du Front de gauche.

"Ce geste vise à soutenir la candidature de François Bayrou", tance le PG dans un communiqué du 8 mai. "Il s'agirait là d'une mauvaise indication en ce tout début de quinquennat pour tous ceux qui rejettent les alliances avec le centre", continueEric Coquerel, secrétaire national aux relations unitaires et aux élections du PG.

"CE QUI COMPTE POUR DU BEURRE"

Le parti de Jean-Luc Mélenchon renfourche ainsi son traditionnel cheval de bataille contre le penchant qu'il prête au Parti socialiste et, à François Hollande en particulier, de vouloir s'allier avec les amis de M. Bayrou. M. Mélenchon en avait fait une de ses principales critiques contre la candidature du député de Corrèze lors de la primaire socialiste.

Dimanche déjà, alors que les différents responsables socialistes saluaient, place de la Bastille, le vote des "humanistes" et électeurs du MoDem pour leur vote, le député européen raillait sur son blog cette attitude en direction de "tout ce qui compte pour du beurre dans le résultat et dont il est possible de caresser la tête sans risque".

"CHOIX COURAGEUX" DE FRANÇOIS BAYROU

L'évocation d'un éventuel retrait de la candidate PS dans la 2e circonscription des Pyrénées-Atlantiques, Nathalie Chabanne, viendrait corroborer leurs craintes. Lundi, Marysol Touraine a envisagé cette possibilité : "Il me paraît normal que M. Bayrou puisse ne pas être pénalisé pour le soutien à François Hollande", avait lancé la députée d'Indre-et-Loire alors que Jean-François Copé annonçait que l'UMP allait investir un candidat face au candidat du MoDem. Pierre Moscovici a renchéri, mardi, en se déclarant "favorable" à cette proposition, rappelant le choix"pas facile, courageux" de François Bayrou de voter François Hollande.

Si le PS faisait le choix de ne pas se présenter face à M. Bayrou le 10 juin, pas question de laisser le président du MoDem concourir sans que la gauche soit représentée. Le PG prévient que le Front de gauche sera là : "La gauche sera de toute façon bien présente dans cette circonscription grâce à la candidature deDaniel Labouret, candidat du Parti de Gauche", dit le communiqué.

Sylvia Zappi

Posté par 1776577440 à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Coucou, on est la!

Poster un commentaire